Mes beaux sapins…

Me revoici, me revoilà, pour vous montrer un tout petit ouvrage qui m’aura pris un an !
Commencé l’an dernier au traditionnel « chalet de Saint-Valentin » (que l’on fête à 8), j’ai laissé dormir ce petit tas de laine dans un coin de ma chambre pendant quelques mois.

Donc au départ très enthousiaste par ce « nouveau » modèle, le Deep woods Toque de Kiyomi Burgin, c’est vite devenu le casse-tête pour choisir mes couleurs… à 30 minutes de partir pour le chalet, j’ai attrapé trois pelotes de couleurs très contrastées  : un fil gris clair, un bleu marine (on ne se refait pas), et du rose fluo (on ne se refera plus).

Finalement, pendant la fin de semaine au chalet, j’ai monté les mailles et tricoté trois rangs de côte.

image

J’ai poursuivi au mois de mars et ai continu mon tricot dans le mauvais sens, ce qui a donné un léger twist dans la partie des côtes.

image

Comme c’était mon tout premier jacquard, j’avais hâte d’attaquer les motifs. J’ai donc tricoté jusqu’au dernier sapin, juste avant de diminuer pour le haut de la tête : trop petit 😦

En fait, ma tension était vraiment trop serrée sur les trois premiers rangs de motifs, mais cela correspond à l’endroit le plus large de la tête : ça rentrait, mais c’était vraiment inconfortable. Le baptême du premier jacquard ! La plus sage décision a donc été de défaire jusqu’aux côtes de départ… Ce que j’ai fait, mais huit mois plus tard ! La leçon à retenir : il faut défaire tout de suite, pour que le fil ne prenne pas la forme du tricot. J’ai donc tricoté à nouveau, mais avec un fil tout frisé, ce qui a créé de nombreuses irrégularités sur mon ouvrage.

image

Comme les copines l’avaient fini bien avant moi, j,ai pu écouter leur judicieux conseils de tricoter un peu moins de hauteur : j’ai donc commencé mes diminutions un demi-sapin avant le top départ donné par le patron 🙂

Je suis vraiment contente du résultat, il est bien ajusté et assez chaud pour cette saison à Montréal. A très vite pour d’autres bonnets, je n’ai pas chômé ces derniers temps !

 

Pour voir ou acheter le patron : cliquer ici
Fils utilisés :
Lubéron, de Bergère de France, coloris Épaulard (marine) = 210 mètres, 11 g
Four Seasons Grundl Hot Socks Neon, coloris Rosa = 21 mètres, 2 g
Four Seasons Grundl Hot Socks Uni, coloris Hellgrau (gris) = 209 mètres
Aiguilles : 2.5 et 3 mm

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Mon col Papyrus

image_medium2

Voici un col que j’ai réalisé récemment pour utiliser deux superbes écheveaux qui dormaient dans mon stock : le fil Sylvan Spirit de Green Moutain Spinnery, une filature du Vermont. Après avoir fait mon pull Violetta, je l’ai sagement rangé avec ses autres copains poilus dans mon tiroir… Quelques mois plus tard, j’ai gagné un écheveau du même fil via un concours organisé par Julie Asselin ! J’ai donc reçu le coloris aquamarine qui s’associe très bien avec le gris.

image_medium2-6

J’avais le patron du col Papyrus en ligne de mire depuis longtemps, et après de très mauvais calculs de métrage, je me suis lancée. Le patron a été créé par Julie Partie, aka Lili comme tout. J’ai déjà réalisé plusieurs de ses patrons, avec plus ou moins de satisfaction.

Celui-ci est vraiment superbe, la construction est intelligente pour obtenir un col sans couture ni envers apparents. Le patron permet d’adapter la longueur que l’on souhaite et de laisser libre cours à ses envies quant aux modifications que l’on veut apporter. On commence donc par un montage provisoire et une section de jacquard avec ce joli petit motif. Bon, pour tout dire, j’ai failli baisser les bras car je n’y arrivais pas : c’est un tuto sur le site de Drops qui m’a aidée. Je mets donc l’info ici : lorsqu’on dit de piquer dans une maille, cela veut dire « au travers », c’est-à-dire que l’aiguille transperce l’ouvrage de l’endroit vers l’envers. De mon côté, je faisais ressortir l’aiguille sur l’endroit, et cela ne pouvait donc pas fonctionner… Bref, après quelques essais, j’étais lancée et le tricot monte (presque) tout seul ! Le motif s’apprend assez vite.

image_medium2-5

image_medium2-4

Pour cet ouvrage, j’ai réussi à ne pas mettre de tension sur mon fil et mon jacquard est assez souple. En cours de route, je me suis rendue compte que suite à mes faux calculs, j’allais vraiment manquer de gris pour la longueur préconisée. J’ai hésité à insérer des rayures de couleur muscade (le reste de mon châle Masgot), mais j’aimais vraiment l’aspect bicolore. Je suis donc partie sur une section de rayures pour aller au bout de la pelote de gris, et j’ai terminé en bleu.

image_medium2-3

Pour terminer le col, on grafte (nouvelle religion) la fin et le début du col ensemble. Le mien mesure 65 cm de long, il est donc plus court que le modèle d’origine. Je le trouve même encore un peu trop long car il ne protège pas mon cou des vents glacés… Mais on le sait, c’est son esthétique qui compte ! 🙂

image_medium2-2

image_medium2-1

Modèle : Col Papyrus, 4.50 euros
Designer : Julie Partie
Fil : Sylvan Spirit de Green Moutain Spinnery, coloris Sterling et Aquamarine (1 écheveau de chaque)
Aiguilles : 4.5 mm, câble de 60 cm.

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le test du prénom

Ma bonne amie Livia a une stratégie infaillible pour choisir le prénom de ses bébés : ajouter « mets tes chaussures ! » après le prénom. (là vous êtes en train d’essayer…bah oui ça marche !) – Mais est-ce que cela fonctionne aussi bien avec prénom + « mets tes chaussons trop mignons » ?

Moins… Tout cela pour vous présenter deux paires de petits chaussons trop craquants, que j’ai réalisés récemment. En fait, c’est Clelola qui en a réalisé pour son petit chou aux grands pieds, et m’a refilé sa paire test pour mon rejeton. J’ai trouvé ce modèle très sympa, agréable à assortir et tellement pratique pour la mi-saison, que je me suis mise à l’ouvrage rapidement !

image

Le modèle est gratuit et super bien expliqué, en images : il est offert par Marie du blog My Little Bag.
Il propose plusieurs tailles : j’ai réalisé la taille 20, élargie et rallongée de 0.5 cm. Ils vont parfaitement à mon garçon depuis ses 9 mois. J’ai utilisé un coupon jaune à triangles colorés de la marque Birch Fabrics, acheté chez Coeur de mailles à Québec. Pour la doublure, j’ai pris un coton fin bleu et un lin épais d’ameublement beige : c’est juste parfait pour utiliser les chutes de tissu.
Il faut veiller à ne pas trop tendre l’élastique (j’ai rajouté 3 cm) et bien cranter le dessus du chausson pour que l’ouverture se fasse bien et que l’enfilage soit plus aisé.

Avec les températures en chute libre, j’ai décidé de lui en préparer une nouvelle paire, plus chaude : j’ai donc eu l’idée d’utiliser enfin des échantillons de cuir donnés par ma maman il y a quelques années.

image

Ils sont dépareillés, mais je trouvais funky le fait d’avoir deux semelles différentes 🙂
J’ai donc pris les coupons beige et marron, pour assortir avec le tissu velours marron. Dans la chute de cuir, j’ai coupé une petite étoile pour faire un appliqué coordonné aux semelles.

image

image

image

image

Pour coudre les chaussons, j’ai utilisé une aiguille 90 pour tissus lourds (velours + cuir), tout s’est bien passé.
En une heure, c’est plié ! Ceci dit, je ne leur garantis pas une longue durée de vie aux pieds de mon petit explorateur qui ne s’arrête jamais.

image

imageimage

 

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Méli-Mélo..., Mix, Tuto | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Couvre-chefs saison 16-17

Une petite note aujourd’hui pour présenter deux chapeaux tout mignons et simples à réaliser : le bonnet Barley et le bonnet Ethan the aviator.

image

Modèle Barley
Proposé par la créatrice Tin can knits, ce patron fait partie de sa gamme de modèles gratuits pour débutants. J’avais déjà réalisé l’an passé le pull Flax light pour mon neveu :

image_medium2

Le bonnet fait partie de la même collection, très sympa et simple avec son fond de jersey et sa partie décorative en point mousse. Ces modèles sont disponibles de la taille nourrisson à la taille adulte et sont mixtes, l’idéal pour commencer. Je l’ai réalisé dans un reste de fil qui crée un léger effet de rayures que j’aime beaucoup.

image_medium2-2image_medium2-1

Fil : Berroco, qualité Jasper, coloris MilkyWay (miam)
Quantité : 2/3 de la pelote (environ 70 mètres)
Taille : Toddler (il est encore grand pour le fiston de 10 mois)
Aiguilles : 4 et 5 mm
Patron gratuit ici

**************

Modèle Ethan the aviator
Pour donner un petit style à mon polisson et faire ressortir ses yeux foncés, j’ai choisi un fil coloris « noisette » de Bergère de France, qui traînait dans le placard depuis quelques années. Le bonnet se tricote rapidement, d’abord le rabat et les oreilles, ensuite le corps du bonnet jusqu’aux diminutions finales. Les torsades vont toujours dans le même sens, donc c’est ultra-simple. Je l’ai fini un vendredi soir, fatiguée, et mon nombre de mailles n’était jamais le bon, j’ai donc bidouillé un peu. J’ai ajouté deux gros boutons ton sur ton, trouvés dans mon stock. Le bonnet est parfait pour cette mi-saison.

image

image

Fil : Bergère de France, qualité Perfection, coloris Noisette
Quantité : quasiment une pelote
Taille : Bambin (il est un tout petit peu grand pour le fiston de 10 mois)
Aiguilles : 4 mm
Patron ici

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot, Tuto | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Cardigan Dexter + Rhinebeck 2016

Cela faisait très longtemps que je voulais tester un patron d’Isabelle Kraemer .
J’aime tous ses modèles : pulls, cardigans, châles…

Cela faisait aussi bien trop longtemps que trois magnifiques écheveaux de fil « Milis », teints à la main par Julie Asselin, dormaient dans mon placard. J’ai donc marié le patron du cardigan « Dexter » à ce fil en fingering, après avoir fait un échantillon. Le fil n’est pas retordu, donc fragile, et je l’ai tricoté avec les aiguilles 4 mm pour obtenir la bonne taille.

image_medium2-1

Je me suis pris la tête longtemps sur la taille à réaliser : les mesures correspondaient à XS, mais j’ai décidé de faire S. J’ai eu beaucoup de plaisir à le tricoter : il y a un point fantaisie sur le haut du gilet, avec une construction classique en raglan. je l’ai commencé lors de nos vacances dans les Pyrénées, et suite à un décalage, j’ai tout défait et refait dans le vol retour 🙂

image_medium2-3

image_medium2-4

Modifcations :
J’ai décidé de ne pas insérer le point fantaisie en bas du corps, sur les hanches. J’ai relevé 89 mailles pour les bandes de boutonnage, cinq mailles de plus auraient été bienvenues.
J’ai cousu 9 boutons ton sur ton.

Le résultat est très joli et seyant, mais vu la fragilité du fil, j’ai peur que le cardigan s’abîme très vite. Je vais me détendre à force de le porter 🙂

image_medium2

image_medium2-2

Je trouve aussi que l’on voit la démarcation des écheveaux, mais c’est assez subtil.

Il était prêt pour ma visite à Rhinebeck, j’ai pu le porter toute la journée sous le soleil. Comme j’avais la tête ailleurs, je n’ai même pas pensé à prendre une petite photo ! Pffff

Modèle : Dexter Cardigan (acheter le patron ici)
Fil : « Milis » de Julie Asselin, coloris Moustache de jus
2 écheveaux (il m’en reste un, youpiiii)
Aiguilles : 3.75 mm et 4.5 mm

Bonus Rhinebeck
J’ai eu l’occasion d’aller au New York Sheep and wool Festival cette année : c’est l’un des événements majeurs dans le monde du tricot (même ma nièce de 8 ans se moque de moi, hum)
Il fallait vivre à fond l’instant présent, donc je n’ai même pas ramené de photos-souvenirs. Après 4 h 30 de route à admirer les couleurs automnales, nous avons passé une magnifique journée : il y a des écheveaux par milliers, de toutes les couleurs, de belles personnes à rencontrer, des alpagas à caresser (je me suis abstenue) avec en commun cet amour du fil.
J’ai vraiment adoré :
– l’ambiance des stands (granges illuminées, extérieurs..)
– repérer et voir en vrai les modèles tricotés sur les visiteurs.

J’y retournerais avec plaisir (et mieux préparée) chaque année 🙂
Quelques achats, donc de nombreux projets à venir !

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Monde, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Mitaines soyeuses

Pour une fois que mon tricot est raccord avec la saison, profitons-en !
Voici une paire de mitaines tricotées début septembre :

image

Je les avais repérées dans un podcast de Céline (allez voir son blog, ça donne juste envie de vivre, de se promener en forêt, de savourer un bon chocolat chaud, et de se balader au fil des saisons, avec de très jolis projets et photos…)
(lien vers l’article des mitaines ici)

J’ai eu un coup de coeur pour le poignet et son arrondi en dentelle. Je me suis donc lancée, plus pour l’envie de tricoter le modèle que pour l’aspect pratique du résultat. Même si je peux les porter en début de journée, il semble qu’elles ne sont pas très pratiques pour attraper les clés dans un sac à main !

image

Je les ai tricotées dans un fil Malabrigo avec du mérino et de la soie, un fil très doux dans les tons roses / mauve. Difficile à décrire.
J’ai utilisé les aiguilles 3,5 mm, avec un câble de  23 cm en bambou, un bonheur, vraiment idéal pour moi par rapport au métal.

Hop, c’est vite tricoté, avec un diagramme qui propose 12 rangs de dentelle. Comme cela va vite, on n’a pas le temps d’avoir le fameux syndrome de la deuxième !

image

image

image

C’est le genre de projets rapide, peu gourmand en laine (environ 100 mètres de fil utilisés), et sympa à offrir en cadeau. A refaire donc…

Modèle : Woodland Tales de Mandarine’s
Fil : 100 m de Malabrigo Silky Merino, coloris Plum blossom
Aiguilles : HiyaHiya 23 cm, 3,5 mm, bambou
Taille : Small

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Dites 33 !

Chaque année, la rentrée des classes….et les anniversaires de mes nièces préférées 🙂

Pour la filleule, qui fêtait ses 6 ans, j’ai choisi de faire le sac à quenottes, créé par Manou (en inscrivant la recherche sur le net, on trouve des images, mais il me semble qu’elle ne prend plus les commandes). J’ai juste trouvé l’idée superbe et ai reproduit cette pochette à dents.
Trois morceaux de feutrine, un peu de fil brillant et en une heure c’est fini !

capture-decran-2016-09-28-a-09-36-31
Et pour l’anecdote, la première dent est tombée deux jours avant le jour-J, et dans la douleur, donc son enveloppe lui a été remise en lot de consolation, sans savoir ce qu’elle contenait ! Un cadeau qui tombait à pic, comme la dent !

Pour la seconde, la grande, la presqu’ado, qui fête ses 8 ans aujourd’hui, j’ai enquêté sur le « truc » du moment et c’est… l’hôpital ! (c’est gai, on dirait que boboland est la thématique de la maisonnée) – Depuis son bras plâtré cet été, elle est intriguée par les soins et les équipes médicales ; pour faire court, elle aime jouer au docteur ! (presqu’ado vous dis-je)

J’ai donc voulu lui coudre une blouse de docteur. Pour ce faire, j’ai trouvé un coupon de tissu légèrement extensible d’un bleu hôpital parfait, pour 1 $ seulement. Mais j’ai essuyé un échec cuisant avec ce coupon. Comme je n’avais pas de patron, je me suis dit que j’allais copier un patron de tunique pour fille et découper un col en V dedans. « FA-CI-LE, en deux heures c’est plié ».

Oui…mais non… J’ai décalqué un patron des Intemporels pour enfants : la tunique à encolure ronde, que voici :

69628557

Sauf que je n’ai pas décalqué les pièces d’encolure et que je me suis lancée dans l’assemblage des devant et dos par les épaules… Une belle erreur de débutante qui veut finir trop rapidement son ouvrage. Je vous montre une petite photo du résultat, histoire qu’on rigole tous ensemble !

Hop, à la poubelle !

Hop, à la poubelle !

Là, j’ai donc décidé de jeter l’éponge, d’attraper mon tricot et d’aller me coucher… Le lendemain, ayant compris pourquoi cela n’avait pas fonctionné, j’ai regardé mon stock de tissu qui ne fait pas peine à voir et j’ai attrapé le coupon de coton bleu, reste de mes cours de couture à l’école Zig-Zag. Parfait, je recommence ! Cette fois j’ai choisi un patron qui convenait mieux et c’est monté assez vite !

image

Dos et devant assemblés, manches froncées, montées et ourlets et surpiqûres de finition, c’est allé assez vite. Je voulais broder son nom de doctoresse sur la blouse, mais j’ai eu trop peur de tout gâcher avec un point bourdon approximatif dans les arrondis… J’ai opté pour une double-croix en feutrine.

image

Avant le bloc…

Des amis infirmiers ont pu trouver des accessoires dans le thème, dont un vrai stéthoscope (oui je l’ai essayé sur moi), la classe ! Je suis très contente de ce kit final.

En route vers le bloc...

En route vers le bloc…

Le kit de Docteur B.

Le kit de Docteur B – Docteur Yaya pour les intimes 😉

image

Bon, j’ai un mois pour réfléchir au cadeau du petit frère !

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix | Tagué , , , , , , , , , | 4 commentaires