Cours toujours ! (ou comment devenir marathonienne – Partie 1)

 

Pour changer… un peu de sport ! (Les mailles ne sont pas très loin, qu’on se le dise)

En février dernier, le Chéri avait réalisé une longue sortie, résumée ici

Lors de cette sortie, nous l’avions accompagné et tricoté des cols pour les sans-abris montréalais avec Perrin Pimpin (voir l’article Socialo-Tricot). Pour célébrer nos exploits respectifs, le Chéri nous a offert un bon gros gras délicieux famous burger au Hachoir (The place to be). Lors de ce diner, l’ami Alex m’a lancé un défi (oui il a osé) et j’ai pu entendre : « Si tu cours le marathon, je t’offre 200 $ de laine ! ».

……. (quoi… dollar ?)

……. (quoi… laine ?)

…….

(Attends, redis-moi ca…)

A partir de là, on s’entend-tu que le devoir m’appelle ? Laissons l’idée faire son chemin…

Heureusement, il me reste quelques mois pour y penser, cogiter… Après une belle sortie pleine de bonnes sensations à la fin du mois de mai, l’idée a fait son chemin (oui, un chemin de trois mois !) et je me lance dans le programme d’entraînement choisi par coach Alex :

http://www.runninglink.ch/Plans/marathon/simpson-intermidiate-marathon-plan.html

Au premier abord, le programme me semble un peu difficile, mais je m’y essaie. Une semaine, puis deux, puis trois… J’arrive à tenir le rythme, même si je sens la fatigue plus importante dans les 5 premières semaines. Je cours les sorties jogging avec Alex, pour les sorties Tempo et Pace, nous partons ensemble et courons chacun a nos rythmes respectifs.

Voilà que je prends mon dossard ! Un bon résultat à la Course d’un soir d’été de Longueuil me met en confiance : 52’50 sur 10 km, j’ai gagné deux minutes grâce à ce programme ! La seconde épreuve sera le Défi Boréal (20 km). La course ne se passera malheureusement pas aussi bien. La chaleur m’aura fait souffrir tout l’été.

La motivation est très présente les premières semaines parce qu’on suit un nouveau programme, on calcule ses allures, on achète de nouvelles chaussures de course (oh ca va, rien qu’une fois…) Puis vient une lassitude imposée par la rigueur du plan d’entraînement : 4 fois semaine, se lever tôt le matin, s’imposer de longues sorties le week-end, ne pas profiter assez de l’été… La pire fut celle de 26 kms, sur la longue ligne droite appelée « Le P’tit Train du Nord » durant laquelle j’ai pu expérimenter le fait de mettre un pied devant l’autre…sans avoir le goût de le faire. Moral au plus bas, les 6 plus longs kilomètres de l’été.

Cherchez le "non" (ou quand je boude le programme)

Cherchez le « non » (ou quand je boude le programme)

On apprend beaucoup lors des longues sorties : à mieux gérer le jour J, à optimiser sa condition sur la ligne de départ (fraîcheur, envie, repos et alimentation). Le cap des 30 km a aussi été important, une belle étape de franchie, une sortie qu’on termine fièrement.

Finalement, le programme aura provoqué de belles expériences : courir jusqu’à la frontière américaine, faire des exercices d’intervalle à Central Park

Central Park

Central Park

remplacer une séance de 32 km par du canot

(tu vas plus vite en courant)

(tu vas plus vite en courant)

courir longtemps sous la pluie, courir longtemps sans ipod, explorer de nouveaux lieux de Montréal, participer à la Color Run. Cette dernière donne un petit air de « vacances » au milieu du mois d’août : courir 5 km (4.32 pour être précis), sans chronomètre, en équipe, pour le fun. Une parenthèse joyeuse dans la rigueur du programme et des longues sorties.

La "Toultouteam" pour vous servir

La « Toultouteam » pour vous servir

Une discothèque pour sportifs

Une discothèque pour sportifs

Depuis le début, j’avais défini mon allure marathon à 5,45 min au kilomètre. Selon le programme (que je respectais…oui oui), j’étais à 5,45 min pour les sorties Pace. Les Tempo étaient autour de 5,15 ou 5,30 (dans la montée du Mont-Royal) ou autour de 6,00 pour les sorties de jogging tranquille.

Après la sortie de 32 km, j’ai revu mes ambitions. En stoppant l’effort net après cette sortie, j’ai découvert les sensations de fatigue intense dans le bassin, le dos et les côtes. Ooops, en fait, ça fatigue ! Au lieu de viser une allure de 5,45 min au km pendant toute la course, je vais faire le premier semi tranquille et voir comment je me sens pour la seconde partie.

Nous avons commencé le programme à 17 semaines de la course, soit une semaine d’avance pour prévenir d’éventuelles blessures, Les contretemps dans nos horaires respectifs et parce qu’on était trop excités de commencer.

Pas de blessures cependant, juste une douleur assez forte au niveau de la hanche droite, provoquée par l’intensité des efforts et la quantité d’heures de sport (10 par semaine au lieu de 3 ou 4 habituellement). L’ostéopathe a rendu son verdict : inflammation du moyen fessier, due à une jambe plus courte que l’autre (1 cm quand même), constatée grâce au test de Trendelenburg (un grand nom mais il s’agit de lever un pied et d’observer le travail qu’effectue le bassin pour trouver l’équilibre. Pour le confort, j’ai donc porté une semelle côté gauche de 4 mm, puis 6. Avec les traitements, la douleur s’est atténuée deux semaines avant la course.

Le grand jour approche et je n’ai même pas le temps d’angoisser, trop occupée au travail et par les visites familiales qui rythment l’été. Mon état de fraîcheur n’est donc pas bon, concentrons-nous sur le fait de manger des pâtes trois jours avant !
Récit de la course à venir dans quelques jours.

Publicités
Cet article, publié dans Made in..., Mission Marathon, Mix, Tricot, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cours toujours ! (ou comment devenir marathonienne – Partie 1)

  1. Perrin Pimpim dit :

    T’es capab’ bordal ! T’es capab’ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s