Trois pour le prix d’une !

Tout le monde ne parle que de lui et l’attend de pied ferme, mais le printemps se fait encore attendre (il paraît que c’est pour la semaine prochaine, nous dit-on chaque lundi)…

Qu’à cela ne tienne, anticipons un peu les cousettes printanières (et continuons à tricoter cosy quelques soirées de plus)
Je viens vous présenter un patron de robe, que j’ai cousue 3 fois ces dernières semaines : il s’agit de la robe Lillan, de la marque Nanoö.

C’est LE modèle phare de l’été 2017 et mon train de retard et moi nous sommes réveillés à Noël 🙂 J’ai reçu le patron en cadeau et me suis enfin lancée dans une première version, la toile.

Le patron est ultra décliné par les couturières, mais la plupart des versions respecte la bande de boutonnage sur le côté au niveau de la poitrine et la jupe quelque peu froncée.

Les variantes proposées par le patron : manches longues ou sans manche, taille « élastiquée ».

Pour mes versions, je n’ai jamais fait les poches. Ma première version a été découpée dans un jersey rayé trouvé pour un sou dans un bazar, mais pourrait tout à fait se trouver dans les rayons traditionnels de Petit Bateau.

J’ai coupé le patron en taille 36-38 et me suis lancée sans ajustements : toutes les pièces tombent bien et la robe se coud assez rapidement et facilement.
J’ai positionné les rayures à l’horizontale pour le corsage et à la verticale pour la jupe, histoire de ne pas accentuer les hanches et fesses (merci Dame Nature)

Quelques boutons pressions (de la marque Prym, avec la pince Kam…Oui ça fonctionne) et hop c’est réglé ! Alors, pyjama ou robe de plage ?

Désolée pour les photos médiocres et toutes ces rayures piquent les yeux.
Que retenir de cet essai ? Je trouve les manches trop grandes, mais cela peut être dû au tombé du tissu. La jupe nécessite très peu de fronces et la taille est correcte. Comme il s’agissait d’un premier essai, j’ai fait des ourlets rapides à la surjeteuse pour essayer, mais je ne suis pas trop satisfaite du résultat.

Enthousiaste de cette première version, j’en ai coupé deux autres : une dans un tissu maille épais trouvé chez Annie 50 lors de la vente d’atelier à Montréal (les fameux coupons origami), la seconde dans un tissu coton Birch, trouvé chez Coeur de Mailles à Québec.

Pour la première, j’ai fait exactement la même chose que pour la toile, sauf pour les ourlets (on verra qu’aux bras, j’ai adoré ne rien faire).
Voici le résultat (j’ai été généreuse sur la quantité de photos par cette belle journée ensoleillée) :

Je l’adore et ne cesse de la porter. Pour information, les boutonnières ne sont pas nécessaires pour passer la tête : j’ai donc cette fois cousu les boutons directement à travers les deux pattes de boutonnage. Les manches sont plus ajustées car le tissu est plus épais.

La seule modification à faire sera au niveau de l’encolure : la finition proposée est un biais rapporté, mais que l’on coud une fois les pattes de boutonnages formées. On se retrouve donc avec plusieurs épaisseurs et un fini peu propre sur l’intérieur. Merci à Lise Tailor qui a donné une astuce dans son récent épisode de podcast : faire l’encolure avant de coudre les pattes de boutonnage pour que celle-ci soit prise à l’intérieur des pattes. J’ai donc modifié ceci sur ma troisième version.

Malheureusement, j’ai eu un petit couac au moment de la coupe et ai découpé la pièce dos à l’envers. Les petits pioupious ont donc la tête en bas.
Cette fois-ci je n’ai pas mis de manches pour tester une version différente et pouvoir la porter lorsqu’il fait très chaud (on peut rêver).

Je n’ai pas fini les emmanchures au biais comme indiqué dans le patron, mais un petit surjet et un rentré surpiqué, et le tour est joué !

Je n’ai bien sûr pas encore pu en profiter, donc à voir si cette version sera confortable dans ma vie de maman. J’ai le sentiment que ma préférence ira à la version origami (mais c’est peut-être parce qu’elle est bleu marine, isn’t it Perrine ?)

Conclusion : un patron idéal, SIMPLISSIME et rapide à coudre et à décliner dans de nombreuses matières et imprimés. J’en referai, c’est certain !

Publicités
Cet article, publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Monde, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Trois pour le prix d’une !

  1. Elles sont géniales ces robes !!! Difficile d’en choisir une par rapport aux deux autres, elles ont vraiment chacune leur petite touche de charme !!! C’est chouette que tu te sois si bien approprié ce patron !!!! Bravo !!!

  2. eva pelletier dit :

    Elles sont toutes super jolies, bravo !!!, celle avec le tissus chaine et trame, rend surper bien, tu me donnes des idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s