Mon beau chandail !

La (très) belle saison est terminée et laisse place aux douces journées d’automne et à nos envies d’être encore dehors, dans la nature, à admirer la lumière, mais aussi savoir retourner au chaud, dans nos salons cosy, autour d’une tasse avec n’importe quoi de chaud dedans.

C’est le temps béni de la tricoteuse qui peut remettre son mérino sur le dos en guise de veste ou de manteau mi-saison.

Pour ma part, l’été a été marqué par un déménagement qui m’a fait dire « bye » à presque cinq merveilleuses années passées au Québec pour une nouvelle vie en Angleterre. C’est donc un été de transition, pendant lequel je voulais tricoter un projet marquant, qui serait lié à ce changement.

Dans mon placard de laine (celui qui porte le numéro 1), trônait ce merveilleux fil bleu, acheté à Rhinebeck en octobre dernier avec PerrinPimpim  : en bonnes stratèges que nous sommes, nous avions pris 3 immenses écheveaux à se partager pour pouvoir chacune se tricoter un chandail.

Séance de bobinage mémorable !

Le hasard du calendrier aura voulu que nous tricotions en même temps ce joli fil bleu et c’était agréable de pouvoir échanger sur sa qualité et de comparer nos jersey (sa version à venir tout bientôt !)

Bizarrement, le bleu marin est ma couleur préférée (combat permanent avec le rose et les tons plus naturels), mais je n’en tricote pas beaucoup et en ai peu en stock. Pour faire honneur à ce beau fil, un mérino superwash, teint par Tess designer yarns, une entreprise du Maine (Etats-Unis), j’ai choisi un modèle qui me plaisait depuis longtemps ! Un joli pull uni sur le corps avec un motif sur les épaules et l’encolure : branches and buds, créé par Carrie Bostick Hoge (c’est une star hollywoodienne dans le monde de la maille)

J’aime beaucoup les tons naturels choisis et ce motif de branche (mais aussi de flèches), moins les bourgeons colorés répartis ça et là. Je crains toujours l’effet « tâche » des mini touches de couleur lorsqu’on regarde un projet avec un peu plus de recul.

J’ai donc décidé de marier à ce beau bleu un rose trés pastel, grisé avec un aspect quelque peu rustique. Moi qui voulais tricoter ce pull en voyage, je n’ai pas résisté et l’ai commencé deux semaines avant mon départ.

Lors du Camp Ballet Hop! , deux jours de retraite (I mean, sans enfant !) pour courir, prendre des cours de ballet, tricoter et manger des trucs sains et bons (surtout qui tombent tout cuits dans l’assiette!), un vrai bonheur. J’ai donc eu le temps d’y réaliser toute la partie jacquard. Ce n’était pas mon premier, donc j’ai veillé à garder une tension souple et correcte. Avec deux couleurs et des suites de une, deux ou trois mailles maximum, ce n’est même pas compliqué de penser à faire suivre les fils. Ce modèle est vraiment idéal pour les personnes qui veulent essayer le jacquard, sans s’emmêler dans 5 fils de couleurs différentes et des diagrammes à n’en plus finir.

Le patron est très limpide et donne toutes les informations nécessaires.
C’est ainsi au cours de l’été que j’ai pu finir le corps et les manches. J’adore la bande de point mousse qui texture l’entrée dans la partie en côtes. Voici quelques photos du résultat :

J’ai réalisé la plus petite taille, ce qui n’est pas rassurant au début de tricot, car si je peux bien affirmer être petite, je peux également dire que je ne suis pas une brindille ! C’est donc un 34″ de tour de poitrine et il me va parfaitement.

Le blocage n’a pas décoloré la laine et le fil a très peu bougé. J’aime vraiment sa rondeur et ses nuances assez subtiles. J’ai envie d’en réaliser d’autres dans des coloris différents, mais la liste de nouveaux modèles à tricoter ne fait que s’allonger !

Et oui, je pense l’emmener à Rhinebeck cette année… à suivre… (« t’es crazy d’même ! », me dirait un Québécois)

Modèle et achat du patron : Branches and buds pullover
Fils utilisés :
Superwash Merino Light de Tess Yarns (912 mètres), coloris Bleu Marin
Lang Greina, coloris Pink 2949 (75 mètres)
Aiguilles : 3,75 mm et 3,5
Aucune modification, si ce n’est l’impasse sur les petits bourgeons colorés, à broder à la fin.

Publicités
Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , | 6 commentaires

Hors-Saison

Cette semaine, je suis en vacances dans le sud de la France : il fait beau, il fait presque chaud, mais les aiguilles à tricoter ne chôment pas.

Pour me rafraichir les idées, je viens vous présenter un modèle de bonnet réalisé au mois de mars, en plein hiver québécois 🙂

Pour une ancienne collègue, jalouse du bonnet fait pour Elodie, j’ai réalisé le modèle Constellate, de Hunter Hammersen.

Sorti en janvier 2017, j’avais repéré ce patron pour son caractère délicat et son joli point fantaisie. Egalement présenté en vieux rose, il possède une touche rétro-romantique.

C’est finalement Cécile du podcast Que font mes mains? qui m’a convaincue d’acheter le patron et de me lancer. En effet, le patron est assez succinct : pour choisir ton fil et le diamètre de tes aiguilles, débrouille-toi… Hum…

Une fois réglé ce petit détail de départ, il suffit de répéter quatre rangs du même motif après avoir fait une bordure plus ou moins longue (on l’aura compris, c’est la tricoteuse qui décide avec ce modèle)

J’ai donc acheté une laine spécialement pour ce projet (assez rare pour être souligné) – A la Lainerie Lépine de Montréal, j’ai choisi deux pelotes de BabyAlpaca Silk de Drops : un mélange d’alpaca et de soie pour ce fil bien retordu, à l’aspect très doux et brillant.

J’aime aussi beaucoup cette couleur vieux rose-gris, numéro 1760 pour les intimes de Drops 🙂

Pour la taille, j’ai monté 112 mailles et advienne que pourra…
Finalement, il va bien à sa destinataire, qui aime le joli revers du bonnet.

Je lui ai offert un jour de canicule, mais pour la photo elle a bien voulu souffrir un peu

A retenir : joli modèle, mais le patron ne nous guide pas de A à Z – Il faut avoir un autre modèle de référence de bonnet pour choisir sa taille, son fil et ses aiguilles. Pour le reste, il s’agit d’un point qui se retient facilement et se réalise rapidement dans une chouette chorégraphie des aiguilles.

Personnellement, je le trouve plus joli sur un visage ovale (comme celui de ma copine Caro) que sur une tête ronde (comme bibi)

Son petit + : il se porte aussi bien sur l’endroit que sur l’envers (je préfère l’endroit quand même)

Fil utilisé :
BabyAlpaca Silk, coloris 1760
167 mètres – 62 grammes
Aiguilles : 3,5 mm
Pour acheter le patron, cliquer ici

A très vite pour un compte-rendu du Festival Le Lot et la laine 2017 et le détail de mes achats (paraît qu’il ne faut pas avoir honte :p )

 

 

 

Publié dans L'Art et la Manière, Mix, Tricot | Tagué , , , , , , | 5 commentaires

Madame G

Depuis mon coup de coeur pour le pull Gretel, tricoté pour ma nièce en 2015 (voir ici), je rêvais d’une version adulte pour bibi.

Je trouvais que le modèle Herbarium de Ncl knits présentait la même construction et je m’apprétais à l’adapter avec le motif de Gretel, lorsque la designer a publié la version adulte du pull : du tout cuit, plus qu’à mettre sur les aiguilles !

J’ai réalisé mon échantillon dans un fil single Fino Simple de Julie Asselin :

Fino Simple

DÉLICATE + RESPLENDISSANTE

75% Merino / 15% Cachemire / 10% Soie

Tentant, non ?
Le coloris est poivre, et effectivement, je ne trouve pas d’autres mots pour le décrire. Des touches de gris foncé, de beige, de violine. Magnifique mais très difficile à décrire.

Pull Madame G

Mon échantillon étant un peu plus petit que prévu, j’ai décidé de tricoter la taille S pour obtenir un XS, avec un peu la boule au ventre face à tant d’audace 🙂

Comme on commence le pull par le bas, c’est difficile de juger la taille car on ne peut pas essayer : je me suis donc fiée aux mesures du vêtement fini indiquées sur le patron.

Détail point fantaisie

Je trouve la taille parfaite et pour une fois, je me suis forcée à faire des manches bien longues.

J’ai utilisé deux écheveaux et le tout début du troisième. Il me reste donc 360 mètres à utiliser dans un châle ou un pull à rayures.

J’adore le porter, c’est doux. Le fil ne fait pas de bouloche mais possède l’aspect pelucheux des fils non retordus.

Modèle : patron Madame G de Nclknits
Fil : Fino Simple de Julie Asselin, coloris Poivre – 735 mètres
Aiguilles : 4 mm
Taille : Small (pour obtenir les dimensions de l’extrasmall)

Publié dans Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Le Kobuk des 30 ans

Attention, je vous présente un modèle tricoté, porté et perdu !
Pour les 30 ans d’une amie, j’ai voulu utiliser un fil qu’elle aimait particulièrement et j’ai espionné ses projets adorés dans sa liste sur Ravelry (impossible de quitter cette secte).

J’ai choisi le bonnet Kobuk, sorti en décembre dernier et créé par la designer Caitlin Hunter : son joli motif sur le tour de tête et ses noppes m’ont plu tout de suite.

J’ai utilisé le fil Felted Tweed de chez Rowan, associé à un très fin fil gris de mohair : personnellement, je n’aime pas tricoter le mohair, mais je dois reconnaître que le fil apporte une douceur exceptionnelle au tricot, c’est très agréable.

Le patron est très bien expliqué et accessible, il suffit de suivre le diagramme 🙂

Ces images respirent la douceur, non ?
J’ai réalisé la taille S/M et je le trouve un peu grand ; à refaire, je réduirais un peu la hauteur , ainsi que le diamètre de mon aiguille d’une demi-taille.

Je l’ai habillé d’un joli pompon en bêbête poilue, amovible : brillante idée du magasin KANUK, le pompon est cousu à un lacet !

Et voilà !

Modèle : Kobuk, de Caitlin Hunter – En vente ici
Fil : Felted Tweed de chez Rowan, coloris Clay (une merveille de gris clair avec des tâches bleu et noires)  + Kidest de chez Textiles de la Marque, coloris Gris (46)
Métrage : 91 mètres (Rowan) + 209 mètres (Textiles de la Marque)
Aiguilles : 3,5 et 4 mm

Publié dans Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Chic et Choc

Pour l’anniversaire d’une amie, j’ai tricoté un joli bonnet que j’ai offert lors de sa soirée « Chic & Choc ».
Perrinpimpim venait de tricoter ce modèle , donc j’ai bassement copié l’idée, car je trouvais le modèle joli, le point unisexe et deux arguments de taille : patron gratis et aiguilles 5 mm !

J’ai utilisé une pelote d’un fil gris brillant (paillettes) utilisé pour faire un tour de cou à ma belle-sœur l’an passé.

image

Le modèle se tricote assez vite : une large (haute) bande de point mousse pour le tour de tête, que j’ai légèrement raccourcie, puis un point texturé très joli, dont la technique rappelle quelque peu le point de vannerie du gilet Latte.

image

Comme j’avais peur de manquer de fil (et que mon amie est une mini-portion de petit bout de femme), j’ai modifié un peu le patron : j’ai fait 25 rangs de point texturé, puis des diminutions tous les deux rangs et non tous les rangs à la fin, car je n’aimais pas le rendu.

image

image

J’ai ensuite longuement hésité : pompon ou non ? Dans le même fil ?
J’ai opté pour un pompon en raton finlandais, complètement amovible, pour varier selon l’humeur 🙂

image

Il lui sied à merveille et elle est très contente. Résultat : toutes ses amies en veulent un !

Modèle : Oakenshield Beanie, de Morgan Capestrain (télécharger)
Fil : Next de Plassard, coloris 32 – environ 115 m
Aiguilles : 4 et 5 mm

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Mes beaux sapins…

Me revoici, me revoilà, pour vous montrer un tout petit ouvrage qui m’aura pris un an !
Commencé l’an dernier au traditionnel « chalet de Saint-Valentin » (que l’on fête à 8), j’ai laissé dormir ce petit tas de laine dans un coin de ma chambre pendant quelques mois.

Donc au départ très enthousiaste par ce « nouveau » modèle, le Deep woods Toque de Kiyomi Burgin, c’est vite devenu le casse-tête pour choisir mes couleurs… à 30 minutes de partir pour le chalet, j’ai attrapé trois pelotes de couleurs très contrastées  : un fil gris clair, un bleu marine (on ne se refait pas), et du rose fluo (on ne se refera plus).

Finalement, pendant la fin de semaine au chalet, j’ai monté les mailles et tricoté trois rangs de côte.

image

J’ai poursuivi au mois de mars et ai continu mon tricot dans le mauvais sens, ce qui a donné un léger twist dans la partie des côtes.

image

Comme c’était mon tout premier jacquard, j’avais hâte d’attaquer les motifs. J’ai donc tricoté jusqu’au dernier sapin, juste avant de diminuer pour le haut de la tête : trop petit 😦

En fait, ma tension était vraiment trop serrée sur les trois premiers rangs de motifs, mais cela correspond à l’endroit le plus large de la tête : ça rentrait, mais c’était vraiment inconfortable. Le baptême du premier jacquard ! La plus sage décision a donc été de défaire jusqu’aux côtes de départ… Ce que j’ai fait, mais huit mois plus tard ! La leçon à retenir : il faut défaire tout de suite, pour que le fil ne prenne pas la forme du tricot. J’ai donc tricoté à nouveau, mais avec un fil tout frisé, ce qui a créé de nombreuses irrégularités sur mon ouvrage.

image

Comme les copines l’avaient fini bien avant moi, j,ai pu écouter leur judicieux conseils de tricoter un peu moins de hauteur : j’ai donc commencé mes diminutions un demi-sapin avant le top départ donné par le patron 🙂

Je suis vraiment contente du résultat, il est bien ajusté et assez chaud pour cette saison à Montréal. A très vite pour d’autres bonnets, je n’ai pas chômé ces derniers temps !

 

Pour voir ou acheter le patron : cliquer ici
Fils utilisés :
Lubéron, de Bergère de France, coloris Épaulard (marine) = 210 mètres, 11 g
Four Seasons Grundl Hot Socks Neon, coloris Rosa = 21 mètres, 2 g
Four Seasons Grundl Hot Socks Uni, coloris Hellgrau (gris) = 209 mètres
Aiguilles : 2.5 et 3 mm

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

Mon col Papyrus

image_medium2

Voici un col que j’ai réalisé récemment pour utiliser deux superbes écheveaux qui dormaient dans mon stock : le fil Sylvan Spirit de Green Moutain Spinnery, une filature du Vermont. Après avoir fait mon pull Violetta, je l’ai sagement rangé avec ses autres copains poilus dans mon tiroir… Quelques mois plus tard, j’ai gagné un écheveau du même fil via un concours organisé par Julie Asselin ! J’ai donc reçu le coloris aquamarine qui s’associe très bien avec le gris.

image_medium2-6

J’avais le patron du col Papyrus en ligne de mire depuis longtemps, et après de très mauvais calculs de métrage, je me suis lancée. Le patron a été créé par Julie Partie, aka Lili comme tout. J’ai déjà réalisé plusieurs de ses patrons, avec plus ou moins de satisfaction.

Celui-ci est vraiment superbe, la construction est intelligente pour obtenir un col sans couture ni envers apparents. Le patron permet d’adapter la longueur que l’on souhaite et de laisser libre cours à ses envies quant aux modifications que l’on veut apporter. On commence donc par un montage provisoire et une section de jacquard avec ce joli petit motif. Bon, pour tout dire, j’ai failli baisser les bras car je n’y arrivais pas : c’est un tuto sur le site de Drops qui m’a aidée. Je mets donc l’info ici : lorsqu’on dit de piquer dans une maille, cela veut dire « au travers », c’est-à-dire que l’aiguille transperce l’ouvrage de l’endroit vers l’envers. De mon côté, je faisais ressortir l’aiguille sur l’endroit, et cela ne pouvait donc pas fonctionner… Bref, après quelques essais, j’étais lancée et le tricot monte (presque) tout seul ! Le motif s’apprend assez vite.

image_medium2-5

image_medium2-4

Pour cet ouvrage, j’ai réussi à ne pas mettre de tension sur mon fil et mon jacquard est assez souple. En cours de route, je me suis rendue compte que suite à mes faux calculs, j’allais vraiment manquer de gris pour la longueur préconisée. J’ai hésité à insérer des rayures de couleur muscade (le reste de mon châle Masgot), mais j’aimais vraiment l’aspect bicolore. Je suis donc partie sur une section de rayures pour aller au bout de la pelote de gris, et j’ai terminé en bleu.

image_medium2-3

Pour terminer le col, on grafte (nouvelle religion) la fin et le début du col ensemble. Le mien mesure 65 cm de long, il est donc plus court que le modèle d’origine. Je le trouve même encore un peu trop long car il ne protège pas mon cou des vents glacés… Mais on le sait, c’est son esthétique qui compte ! 🙂

image_medium2-2

image_medium2-1

Modèle : Col Papyrus, 4.50 euros
Designer : Julie Partie
Fil : Sylvan Spirit de Green Moutain Spinnery, coloris Sterling et Aquamarine (1 écheveau de chaque)
Aiguilles : 4.5 mm, câble de 60 cm.

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire