Mitaines soyeuses

Pour une fois que mon tricot est raccord avec la saison, profitons-en !
Voici une paire de mitaines tricotées début septembre :

image

Je les avais repérées dans un podcast de Céline (allez voir son blog, ça donne juste envie de vivre, de se promener en forêt, de savourer un bon chocolat chaud, et de se balader au fil des saisons, avec de très jolis projets et photos…)
(lien vers l’article des mitaines ici)

J’ai eu un coup de coeur pour le poignet et son arrondi en dentelle. Je me suis donc lancée, plus pour l’envie de tricoter le modèle que pour l’aspect pratique du résultat. Même si je peux les porter en début de journée, il semble qu’elles ne sont pas très pratiques pour attraper les clés dans un sac à main !

image

Je les ai tricotées dans un fil Malabrigo avec du mérino et de la soie, un fil très doux dans les tons roses / mauve. Difficile à décrire.
J’ai utilisé les aiguilles 3,5 mm, avec un câble de  23 cm en bambou, un bonheur, vraiment idéal pour moi par rapport au métal.

Hop, c’est vite tricoté, avec un diagramme qui propose 12 rangs de dentelle. Comme cela va vite, on n’a pas le temps d’avoir le fameux syndrome de la deuxième !

image

image

image

C’est le genre de projets rapide, peu gourmand en laine (environ 100 mètres de fil utilisés), et sympa à offrir en cadeau. A refaire donc…

Modèle : Woodland Tales de Mandarine’s
Fil : 100 m de Malabrigo Silky Merino, coloris Plum blossom
Aiguilles : HiyaHiya 23 cm, 3,5 mm, bambou
Taille : Small

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Dites 33 !

Chaque année, la rentrée des classes….et les anniversaires de mes nièces préférées 🙂

Pour la filleule, qui fêtait ses 6 ans, j’ai choisi de faire le sac à quenottes, créé par Manou (en inscrivant la recherche sur le net, on trouve des images, mais il me semble qu’elle ne prend plus les commandes). J’ai juste trouvé l’idée superbe et ai reproduit cette pochette à dents.
Trois morceaux de feutrine, un peu de fil brillant et en une heure c’est fini !

capture-decran-2016-09-28-a-09-36-31
Et pour l’anecdote, la première dent est tombée deux jours avant le jour-J, et dans la douleur, donc son enveloppe lui a été remise en lot de consolation, sans savoir ce qu’elle contenait ! Un cadeau qui tombait à pic, comme la dent !

Pour la seconde, la grande, la presqu’ado, qui fête ses 8 ans aujourd’hui, j’ai enquêté sur le « truc » du moment et c’est… l’hôpital ! (c’est gai, on dirait que boboland est la thématique de la maisonnée) – Depuis son bras plâtré cet été, elle est intriguée par les soins et les équipes médicales ; pour faire court, elle aime jouer au docteur ! (presqu’ado vous dis-je)

J’ai donc voulu lui coudre une blouse de docteur. Pour ce faire, j’ai trouvé un coupon de tissu légèrement extensible d’un bleu hôpital parfait, pour 1 $ seulement. Mais j’ai essuyé un échec cuisant avec ce coupon. Comme je n’avais pas de patron, je me suis dit que j’allais copier un patron de tunique pour fille et découper un col en V dedans. « FA-CI-LE, en deux heures c’est plié ».

Oui…mais non… J’ai décalqué un patron des Intemporels pour enfants : la tunique à encolure ronde, que voici :

69628557

Sauf que je n’ai pas décalqué les pièces d’encolure et que je me suis lancée dans l’assemblage des devant et dos par les épaules… Une belle erreur de débutante qui veut finir trop rapidement son ouvrage. Je vous montre une petite photo du résultat, histoire qu’on rigole tous ensemble !

Hop, à la poubelle !

Hop, à la poubelle !

Là, j’ai donc décidé de jeter l’éponge, d’attraper mon tricot et d’aller me coucher… Le lendemain, ayant compris pourquoi cela n’avait pas fonctionné, j’ai regardé mon stock de tissu qui ne fait pas peine à voir et j’ai attrapé le coupon de coton bleu, reste de mes cours de couture à l’école Zig-Zag. Parfait, je recommence ! Cette fois j’ai choisi un patron qui convenait mieux et c’est monté assez vite !

image

Dos et devant assemblés, manches froncées, montées et ourlets et surpiqûres de finition, c’est allé assez vite. Je voulais broder son nom de doctoresse sur la blouse, mais j’ai eu trop peur de tout gâcher avec un point bourdon approximatif dans les arrondis… J’ai opté pour une double-croix en feutrine.

image

Avant le bloc…

Des amis infirmiers ont pu trouver des accessoires dans le thème, dont un vrai stéthoscope (oui je l’ai essayé sur moi), la classe ! Je suis très contente de ce kit final.

En route vers le bloc...

En route vers le bloc…

Le kit de Docteur B.

Le kit de Docteur B – Docteur Yaya pour les intimes 😉

image

Bon, j’ai un mois pour réfléchir au cadeau du petit frère !

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix | Tagué , , , , , , , , , | 4 commentaires

Mollets galbés et micro-aiguilles…

Allo les premières feuilles tombées sur les trottoirs, été indien et hiver sous-jacent en approche !
Je vous montre des legwarmers, guêtres, jambières, jambons ? (mais comment ça s’appelle-tu don’ ?), pour tout-petits, que j’ai réalisées trois fois. J’ai improvisé ce modèle super simple à réaliser pour les débutantes qui souhaiteraient se lancer.

image

Attention, patron qui tient en trois lignes :

Pour une taille 12 mois
Aiguilles circulaires (petit ou grand câble) ou double-pointes, tout est permis !
Tailles 4 et 5 mm

Avec la plus petite taille d’aiguille, monter 36 mailles, joindre en rond et tricoter 3 cm en côtes 1/1 (une maille endroit, une maille envers)
Changer pour la taille d’aiguille de diamètre supérieur et tricoter 18 cm de jersey (maille endroit à n’en plus finir)
Reprendre les petites aiguilles et tricoter 3 cm de côtes 1/1, rabattre souplement toutes les mailles.

Rien de plus simple, on peut remplacer le jersey par un point fantaisie ou insérer de jolies torsades.
La première paire a été réalisée l’an dernier pour la petite Esther avec un reste de laine chinée de couleur aubergine.

image

image

Pour la seconde paire, j’ai pu tester les aiguilles 23 cm de Hiya Hiya. J’adore ! Après quelques rangs, on prend le pli et j’ai l’impression de gagner beaucoup de temps par rapport aux double-pointes. Seul hic pour moi, elles sont en métal et le tricot glisse trop.
Depuis, j’en ai testé une paire en bambou et je préfère nettement.

La seconde paire a été faite pour Quentin, également l’hiver dernier, dans un fil Bergère de France, qualité Norvège, coloris Lave.

quentin

image image

Enfin, je viens de finir une troisième paire pour le bel Auguste, qui orne ses belles gambettes de rayures créées par le fil Schachenmayr. J’avais flashé dessus il y a quelques mois et en ai acheté quatre pelotes sans savoir quoi faire. Le rendu est assez joli, même s’il est préférable de réaliser de petits ouvrages pour un rendu sympa.

guetres

image

Comme le cordonnier est toujours le plus mal chaussé, mon grand gaillard n’en a pas encore, mais ça ne saurait tarder !

Publié dans L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Tricot, Tuto | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Mes petits shorts !

Ce n’est plus un secret maintenant, en folie couturesque, j’ai toujours trois ans de retard…en moyenne.  Aussi lorsqu’une amie m’a parlé du short d’hiver qu’elle imaginait et dont elle rêvait l’an passé, j’ai pensé au fameux short Châtaigne de Deer and Doe, que tout le monde avait déjà réalisé. J’aimais depuis toujours la version taille basse à festons ou revers, mais ne portant pas vraiment de short, je me gardais bien d’acheter le patron.

Mais à réaliser pour quelqu’une qui le porterait super bien, c’est autre chose. Je l’ai donc commandé en novembre dernier, lors de la réimpression du patron pochette : commande reçue aussi vite que passée 🙂

Patron @ home

Patron @ home

On le voit bien, c’est écrit DE-BU-TANT ! Force est de constater que oui….mais après coup…car j’ai mis 6 mois à réaliser ma toile ! (aïe aïe aïe)

Comme il s’agissait d’une toile, j’ai choisi de couper dans un velours côtelé brun acheté trois francs six sous dans une vente d’usine. J’en ai des mètres et des mètres… Mais voilà, c’est du velours…extensible… une qualité d’étoffe que je n’ai pas encore travaillé.

Mon premier souci a été la coupe du tissu : franchement, je regardais le plan de coupe sur le patron et mon droit fil n’était pas parallèle à ma lisière – il m’aura fallu trois nuits de réflexion pour comprendre que mon tissu était tout simplement plié dans la largeur et non dans la longueur. Un peu têtue et fatiguée du nouveau quotidien avec un bébé, j’ai même pensé que le patron avait tout faux, mais je me disais que c’était trop énorme, surtout après une réimpression. Au moins, j’ai bien intégré la façon de plier le tissu….définitivement !

J’ai coupé le short dans la taille 34 et c’est bien simple, je me suis plantée à quasiment chaque étape de réalisation : donc défaire des coutures, des surjets, gérer l’élasticité, les aiguilles qui cassent, les bordures coupées non proprement… les jours ont passé et c’est devenu un boulet…jusqu’à la pose de la ceinture et de la fermeture invisible.

image

La ceinture manquait de longueur donc je me suis retrouvée avec un short assemblé sur les côtés, mais pas jusqu’en haut, d’où une immense confusion sur le côté de pose de la fermeture. Bref, après quelques crises de nerfs et espionnage chez diverses couturières, je me suis forcée un peu à le finir… On espère intimement que la toile sera portable, mais dans ce cas-ci, l’intérieur est juste honteux. J’ai vite abandonné les finitions à la surjeteuse en me disant qu’il ne serait de toute façon jamais porté.

Finalement, mon bébé faisant ses nuits et moi aussi, j’ai retrouvé mon cerveau et ai posé ma fermeture sans souci, notamment grâce au superbe cours en ligne GRATUIT, donné par Anne-Sarah (foncez le regarder en cliquant ici !).
Pour les festons, aucune difficulté, c’est même plaisant à faire !

T.34 sur mannequin t.36

T.34 sur mannequin t.36

Repos et contemplation mérités

Repos et contemplation mérités avant finitions à la main

Ma copine l’adore, mais je lui ai promis d’en refaire un PROPRE pour l’hiver 2016, en enlevant 1 cm de chaque côté de la ceinture, car elle flotte encore un peu dedans.

De mon côté, je n’ai pas voulu rester sur un semi-échec, et ai décidé de m’en faire un pour les vacances. En deux jours c’était réglé : tout l’intérêt de se prendre la tête et de faire une toile en amont s’est révélé ici 🙂

Plutôt contente du résultat, dans ce magnifique lin bleu roi, avec un tissu à motifs pour les poches (trouvé chez Coeur de mailles, à Québec) :

Coupon mouton

Coupon mouton en haut à droite

Hop hop hop, dans la valise !

Hop hop hop, dans la valise !

Ma version est une taille 36, avec les revers simples. Je l’adore, et ma belle-mère m’a commandé le même. Vais-je faire une overdose de châtaignes ? A suivre…

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Mix, Monde | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Ne jamais dire jamais…

Allo la blogo, je viens vous présenter mon premier châle tricoté !

Mer de mousse

Mer de mousse

Oui j’avais déjà fait…et défait quelques tentatives par le passé : du simple chèche uni au trendy châle recommencé moultes fois, mais sans grande motivation.
Surtout que depuis quelques années, je ne porte plus de foulards, écharpes, chèches, etc. L’hiver un snood, mais c’est à peu près tout.

Et puis, à force de voir les projets des autres défiler dans les vidéos ou sur Ravelry, j’ai eu envie de tricoter le châle Masgot, plus pour son aspect fini que pour le tricoter. Mais avec son travail en aiguilles 4,5 mm, ses rayures et les possibilités qu’il offre en termes de couleurs, j’ai vite été conquise !
C’est surtout la tricoteuse deuch’nord Anne-Sophie, aka dudette, qui m’a poussée à agir ! Elle n’aimait pas tricoter les châles, mais a craqué pour le modèle et les couleurs choisies, puis a fait son coming-out chalo-tricotesque, en expliquant combien ce modèle était plaisant à réaliser. Ni une ni deux, j’ai donc rendu une petite visite à Espace Tricot avec pour mission de trouver des couleurs identiques sans y laisser un bras.

J’ai choisi un bleu marine (zone de confort), à assortir avec un gris clair, légèrement nuancé, puis un coloris muscade pour les insertions de couleurs.

On monte les mailles et c’est parti !

Début du châle

Début du châle

Admirez ma belle tasse réalisée un lundi pluvieux avec ma cousine au Céramic Café 🙂

J’ai vraiment aimé tricoter ce modèle car le patron est parfaitement clair : il y a les explications nécessaires, sans trop de détails. J’adore lire un patron, me poser une question et trouver la réponse à la ligne suivante ; c’est le cas de ce patron, créé par Justyna Lorkowska.

4ème insertion

4ème insertion

Le châle monte tout seul au fil des rayures, il faut juste un peu de concentration pour les insertions de couleur, qui sont réalisées en rangs raccourcis. On augmente de deux mailles à chaque rang et on termine avec environ 400 mailles sur les aiguilles. Cela ne m’a pas semblé trop long, même le rabattage final : je n’ai pas râlé, preuve que cela m’a vraiment plu 🙂

Voici donc le résultat après deux mois de travail :

Le châle Masgot

Le châle Masgot (avant blocage)

Blocage

Blocage

Il est effectivement très grand, un bon 2m50 et s’enveloppe bien autour du cou.

image

image

Quelques restes de laine 🙂

 

image

Pour le moment, je ne fais que le regarder, mais j’ai hâte de le porter cet automne !

Modèle : Masgot de Justyna Lorkowska
Taille unique
Aiguilles 4,5 mm
Fils choisis :
Artfil, qualité BELLE, coloris Clair de lune – 1 écheveau (c’est doux)
Madelinetosh, qualité Tosh Merino Light, coloris Ink – 0.75 écheveau (c’est très doux)
Sweetgeorgia Yarns, qualité Tough Love Socks, coloris Ginger – 0.35 écheveau (c’est très très doux)

Publié dans Made in..., Méli-Mélo..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

La Bloomer Cutitude

Samedi dernier, nous étions de mariage. J’avais dans l’idée de coudre une robe Opale mais passons les détails, elle sera peut-être commencée dans quelques mois ! La jupe 1001 perles de la même créatrice, Ivanne Soufflet, passera avant. J’ai eu un énorme coup de coeur pour la version solaire et ce n’est qu’une question de jours pour imprimer et assembler le patron.

Revenons au mariage : pour la première fois, c’était plus rigolo de réfléchir à la tenue de mon petit prince qu’à ma propre parure.

Tenue du prince

Tenue du prince

Lorsque ma collègue m’avait généreusement donné les affaires de son petit garçon, j’avais précieusement gardé ce body-smoking en vue du mariage. Avec son petit côté marinière et noeud pap, il me plaisait et semblait idéal pour cette journée. Pour que le petit prince ne donne cependant pas l’impression de se promener en slip toute la journée, j’ai agrémenté cette pièce d’un bloomer en jersey gris, réalisé deux jours avant (laaaaarge, hein ?)

Issu du livre Les Intemporels pour bébé d’Astrid Le Provost, on ne peut pas dire que je me sois foulé ! Deux morceaux de tissu, 3 coutures et 3 élastiques plus tard, monsieur était déjà prêt à aller marier les amis !

Je l’ai réalisé en taille 6 mois (et recoupé de 3 cm en longueur) dans un coupon de jersey payé 2 dollars dans une vente d’atelier.

Le coupon de jersey

Le coupon de jersey

Ce morceau de 90 cm était entoilé, je me suis donc amusée à le désentoiler pour retrouver l’aspect confort du jersey à l’intérieur du bloomer. Par chance, les bandes d’entoilage s’enlevaient très facilement !

Atelier désentoilage - Rare !

Atelier désentoilage – Rare !

Evidemment, je me suis plantée lors de la couture des montants des côtés, en cousant l’entrejambe avec. C’est quand tu veux aller trop vite et que le découd-vite se sent au chômage technique…

Un modèle super mignon et simple à réaliser, à décliner ultra-facilement et on peut jouer avec les couleurs dans les surpiqûres, cela me donne plein d’idées.

Quelques photos du kit de mariage 🙂

image

image

image

13720403_10154180354166233_605360104_o

13699323_10154180354186233_576274164_o

Je crois que le petit prince est bien le seul à ne pas avoir versé sa larme au mariage !

Publié dans Couture, Made in..., Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Micro article…micro cousette

Je vous montre en bien peu de photos une petite cousette faite récemment.

Le dos

Le dos

Le modèle est le tablier croisé dans le dos, issu du livre Intemporels pour enfants d’Astrid Le Provost. Je l’ai réalisé pour ma filleule en taille 6/8 ans et je crois qu’il taille très grand. La petite mannequin ne m’a pas encore envoyé de photo avec la tunique portée.

Je ne peux même pas vous parler de difficulté rencontrée, puisqu’il y a deux pièces de tissu à assembler. En bonne fainéante, j’ai mis des pressions de couleur bronze pour éviter de faire des boutonnières à la machine et n’ai pas surpiqué tout le long, ce qui aurait apporté un joli fini.

Détail bretelle

Détail bretelle

Le tissu est un 100 % coton imprimé dans les tons vert ou bleu (apparemment je ne vois pas comme les autres) et pour la doublure, j’ai découpé dans un ancien drap mélange de coton et lin, très agréable à porter à même la peau l’été 🙂

Le devant

Le devant

Tablier croisé dos

Tablier croisé dos

Voilà, cousette et présentation rapides !

Je suis prise d’une frénésie de couture ces temps, même si le rendement est plutôt médiocre. A suivre. Bel été à tous !

Publié dans Couture, L'Art et la Manière, Made in..., Méli-Mélo..., Mix, Tricot | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires